• rédacteur web

    Rédacteurs Web: votre travail a de la valeur… savez-vous l’estimer ?

    Aujourd’hui, c’est Cédric qui me remplace (pendant que je suis en vacance). Il est l’auteur du blog Contenu Rédactionnel. Dans cet article, il partage son expérience de rédacteur web sans aucune retenue et c’est tant mieux pour nous ! Bonne lecture !

    Lorsqu’on lance son activité de Rédacteur web sur internet, la principale difficulté est bien entendu de trouver des clients. Autrement dit de trouver des personnes qui sont prêtes à vous confier la rédaction de contenus tarifés ou bien d’acheter vos articles. Tenez, nous allons faire un p’tit test : si vous deviez acheter cet article, combien seriez-vous prêt à mettre ?…

    5€ ? 10€ ? 20€ ? Plus ? Donnez-moi votre réponse dans les commentaires.

    L’arnaque des plateformes de Rédaction Web

    Il existe sur internet des sites qui sont en fait des places de marché qui permettent de mettre en relation des annonceurs (offre) et des rédacteurs (demande) pour produire du contenu (rédaction de fiches produits, newsletters, articles, communiqués de presse etc.)  Ces sites, vous les avez peut-être déjà croisés un jour en surfant sur le web : Buzzéa, Redactiweb, MegaRedacteur, TextMaster etc.
    Sur ces plateformes, il vous suffit de créer gratuitement votre compte, de renseigner votre profil et de sélectionner les thématiques sur lesquelles vous acceptez d’écrire, et vous allez pouvoir commencer à gagner de l’argent en proposant vos services. Bon, j’vous la fait courte, mais en théorie, c’est comme ça que ça marche !

    Seulement, le gros inconvénient, c’est que vous n’avez pas la main sur le processus, vous êtes captif du bon vouloir de la plateforme, et surtout, des exigences de l’annonceur ! Les sites qui vous rémunèrent pour écrire du contenu ne veulent pas se  » griller  » auprès de leurs clients, et généralement ils vont vous imposer à la lettre, le cahier des charges de l’annonceur. Il en résulte une marge de manoeuvre très étroite, un travail  » normé  » , codifié, où vous allez devoir rentrer dans les « p’tites cases » voulu par l’annonceur : longueur de l’article limité à tant de mots, chapeau,  images et mots-clés imposés, idées directrices etc.

    Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi, d’être corseté pour écrire mes articles, je n’aime pas ça du tout ! Et en plus, vous avez une double vérification : par le site et ensuite par l’annonceur, qui, s’il juge que votre travail n’est pas assez à son goût, peut vous demander de reprendre votre article ! Énervant n’est-ce-pas ?…

    Bref, vous l’aurez compris, c’est pas gagné pour que vous puissiez toucher vos premiers euros en écrivant vos articles sur une plateforme ! De plus, bien souvent, il vous faudra attendre d’avoir accumulé 50€ de gains pour toucher votre dû. Et puis, dernier écueil : la(les thématique(s) que vous aurez choisi ne correspondent pas forcément à la demande des annonceurs. Vous pouvez ainsi rester de longs mois sans aucune proposition de brief !

    C’est ce qui m’est arrivé, et, de guerre lasse, j’ai laissé tomber, car il y’a de quoi décourager les meilleures volontés.

    Le marché aux esclaves

    De plus, la rémunération proposée par ces sites pour rédacteurs Web est beaucoup plus faible que les prix du marché, cela frise l’indécence on vous propose généralement autour de 0,005 cents du mot !!! Rédacteur web est un métier, et comme tout métier, il mérite un VRAI salaire, et non pas une pitance !

    Ainsi, pour un article de 500 mots, on vous en proposera 2,50€ ! Alors que le prix du marché pour se même travail se situe autour de 30€. Vous l’aurez compris, fuyiez ces plateformes honteuses qui se sucrent sur votre dos !

    Le coût de production d’un article

    Estimer à sa juste valeur le coût de production de votre contenu rédactionnel n’est pas chose facile. Il faut prendre en compte différents paramètres. Et l’élément le plus important à déterminer est le coût horaire d’un rédacteur web. Diantre mais comment détermine-t’on le coût horaire ??? Pour vous donner un ordre d’idée, en France, le salaire annuel brut moyen d’un Rédacteur Web est d’environ 31.000€, mais avec les différentes charges salariales et patronales, il s’élève en fait à 45.000€.

    De même, le temps de travail moyen dans notre pays est de 1559 heures par an. Si vous divisez 45.000€ par 1559 heures, vous obtenez un  » coût horaire  » de 28,86€. Si vous êtes indépendant, il vous faudra ajouter d’autres coûts en fonction de votre situation : amortissement du matériel, location d’un local, consommation d’électricité, d’eau, de chauffage, formation continue etc. Que vous devrez aussi répercuter dans la facturation à votre client. Donc, pour être compétitif, mieux vaut commencer dans votre chambre chez Papa-Maman, lol !

    Ainsi, si vous avez pas de pot et que vos frais s’accumulent, le coût horaire d’un rédacteur web peut friser les 58€. Inutile de vous dire que vous n’allez pas avoir beaucoup de commandes à ce tarif-là

    La production rédactionnelle

    Produire un document optimisé pour les moteurs de recherche se déroule en plusieurs phases : la documentation globale pour la mission, qui comporte un ou plusieurs billets à rédiger, ce qui peut prendre entre 20 minutes et 4 heures. Il faut déterminer la thématique à couvrir, les mots-clés, le vocabulaire à employer, les pages à promouvoir

    Chacun des articles demande aussi un travail spécifique :
    définition précise de la thématique, définition du champ lexical, des mots-clés, recherche des sources d’information etc. (entre 20 minutes et 2 heures)

    La rédaction de contenu en lui-même peut prendre entre 30 mn et 3 heures, voire plus, selon la complexité de votre article et sa longueur. Il faut rédiger sans fotes d’ortograf, ajouter des titres, des sous-titres, l’introduction éventuelle, choisir les mots-clés, les images, où faire des liens etc.

    Idéalement, le corps principal de votre article fait entre 300 et 500 mots, (mais cet article est beaucoup plus long par exemple)

    Un temps de relecture : entre 5 et 15 minutes. Pensez à vérifier la présence de fautes de français, le fonctionnement des liens, la mise en forme. Moi par exemple, je me donne une demi-journée pour écrire un article. Je commence par faire quelques recherches d’information sur le net, puis je l’écris d’abord au brouillon et ensuite je le copie-colle dans l’éditeur de texte de WordPress où je le met en forme.

    A combien revient le coût de production d’un article ?

    Nous avons vu plus haut que le coût horaire d’un rédacteur web variait entre 28,86€ dans le meilleur des cas, jusqu’à 58€ , tous frais compris, si vous ne pouvez pas faire d’économies sur certains postes. Nous avons également vu qu’il fallait entre 30 mn et 4 heures de préparation d’un billet dont le contenu est optimisé.

    Il résulte de ce constat que la production d’un article optimisé pour les moteurs de recherche revient entre 31,27 € et 476,27€ selon les cas.

    Quant au présent article, il m’aura nécessité 5 heures de travail, (temps de recherche, de préparation, de rédaction, de vérification) et j’estime son  » coût de production  » à 50 euros.
    Est-ce que d’après vous, il vaut ce prix ? Seriez-vous prêt à l’acheter ? A vous de me le dire

    Cédric est blogueur et rédacteur web. Il partage sur son blog www.contenu-redactionnel.com des conseils et des astuces pour vous aider a gagner votre vie en écrivant pour le web et vivre de votre passion.

    Lance ton Business !

    INSCRIS-TOI À CETTE FORMATION GRATUITE EN 7 JOURS

    Pas de spam. Désabonnement en un clic. Powered by ConvertKit
    • Bonjour Cédric.

      Je comprends très bien ton article et je suis d’accord avec toi.
      Mais, cet article, je l’aurais pas acheté plus de 10euros …

      Tu parles des plateformes de rédaction, effectivement, c’est pas trop pratique pour les auteurs et pas chère paye.
      Mais le principal intérêt va aux annonceurs. Personnellement, je fais appel à de telles plateformes pour produire du contenu sur des blogs de niche. Et je n’ai aucunement envie de payer « cher » pour produire ce contenu.
      Et pour un article, je trouve plus légitime de payer au mot qu’à l’heure comme ton exemple…
      Si tout le monde proposait des tarifs comme ton exemple, il n’y aurait pas beaucoup de demandes… car seuls une entreprise ou un professionnel pourraient se permettre de dépenser une telle somme.
      Dans tous les cas, ton exemple est biaisé, car tu considères le marché en France, sauf que pour l’Africain ou autre pays francophone du tiers-monde, le salaire est relativement correct.

      Tout ça pour dire que le terme « arnaque » est un peu fort.
      Juste que ses plateformes sont utilisées principalement par des personnes à plus faible budget pour des articles de blog ou de la rédaction publicitaire pas cher.

      Autrement, tu les cites de sous-traitance classique (elance, vworker, etc). Tu peux y négocier tes tarifs et il y a pas mal de demandes.
      Mais comme tu dis… sans client ni visibilité, tu es obligé de passer par là…

      • Ok, je respecte ton point de vue, mais pour ma part, je n’en démort pas, j’estime que c’est de l’exploitation. Tu parles des pays a faible coût de main d’oeuvre comme en Afrique, mais je ne m’adresse pas à ces pays, juste aux pays dséveloppés parlant français, car il est évident que l’on ne peut pas être en concurrence avec ces pays-là, ça n’a aucun sens…

        Pour ce qui est de payer au mot, c’est la méthode la plus répandue avec le nombre de signes, mais à mon avis pas la mieux adaptée pour prendre en compte les réalités du travail du Rédacteur.

        • hendry

          @ FlorianL <<<<<>>>> D’où est-ce que tu sors ça????? Je suis un rédacteur web à Madagascar, je travaille en interne dans une petite boite et je n’ai jamais reçu aucun « salaire relativement correct ». 150 euros le mois, tu appelles ça décent???? L’esclavagisme a pris un nouveau visage. La rédaction web, c’est la forme la plus simple de l’exploitation de l’homme par l’homme. Quant à ces plate-formes de rédaction (text broker, independantpublshing..), inutile d’en rajouter. Cet article décrit assez bien cette réalité.

          • sandyl

            Bonjour Madame Monsieur,

            C’est bientôt Noël ! et vous aurez besoin d’un financement pour passer une bonne fête avec vos enfants. Après le 25 Décembre 2016, vous aurez à souhaiter les meilleurs voeux pour la réalisation des divers projets. Il vous faut un financement pour atteindre la réalisation du projet.
            Vous êtes fichés, interdits bancaires et vous n’avez pas la faveur des banques ou mieux vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d’argent pour payer des factures, fonds à investir sur les entreprises.
            Je suis Madame Larissa SANDY une Française qui offre des prêts aux personnes capables de me rembourser avec un intérêt de 2 % l’an si vous êtes intéressé veuillez m’écrire. Vous trouverez forcément votre bonheur !
            Voici mon adresse e-mail pour m’envoyer vos messages
            Ps : C’est du sérieux, plaisantin s’abstenir !
            Merci de faire passer le message à vos amis, voisins, collègues et parents

            Madame Larissa SANDY Cordialement

    • Salut,
      C’est très délicat ces histoire de couts du travail pour un rédacteur web, je serai même incapable de dire combien je pourrais acheter cet article par exemple. En effet les plateforme ne paient pas énormément, mais d’un autre côté 30 euros de l’heure c’est énorme. Il faudrait trouver un juste milieu. Le problème aussi est qu’il n’y a pas que des français qui sont capables de rédiger en français donc tant qu’il trouveront des gens pas cher pour travailler, les prix seront bas. Après reste à voir la qualité…

      • Pour te donner un point de comparaison, réflechis plutôt en tant que rédacteur et non comme client : si c’était toi qui bossait sur l’article, tu évaluerai ton travail a combien? Je suis sûr que tu estimerais que ton article vaut mieux qu’une « pitence » de 3 ou 3,50€.

    • Bonjour Cédric,
      Je serai bien d’accord avec ton analyse du coût d’un article. Effectivement les plateformes font du profit sur les rédacteurs… originaires d’Afrique généralement. Mais la qualité est très rarement au rendez-vous!!! Vous n’avez qu’à pensez lorsque vous appelez une « hot-line » et que votre correspondant vous répond dans un français approximatif, quelle est votre réaction?
      Donc, oui je fais parti de ceux qui acceptent de payer plus cher pour avoir de la qualité!
      Maintenant pour diminuer tes coûts de revient, il te reste la solution de l’expatriation dans un pays où ton pouvoir d’achat reprend tout son sens tout en ayant un salaire diminué (je sais j’y vis), vendre tes prestations de manière internationale et monter une société à Hong Kong pour ne payer aucune taxe… Mais là c’est un autre débat!!! 😉

      • Euh…effectivement, c’est une possibilité, mais pour ça, il faudrait savoir au moins parler l’anglais, ce qui n’est pas mon cas.

    • Un article très intéressant, je ne savais même pas que ça existait pour le coup !
      Mais 50 € pour un article, je trouve ça cher , mais si c’est pour 5 h de travail c’est honnête, le tout est de savoir si c’est 50 € valent le coup pour celui qui les paye ensuite ?

      • 50 €, ca depend le temps de recherche et d’optimisation des mots-clés aussi, tout dépend des exigences du client donc, un simple article de 500 mots peut valoir moins peut-être seulement 20 ou 30 euros. Pour ma part, je récompense la fidélité et offre des tarifs dégressifs pour ceux qui s’engagent à me fournir régulièrement du travail !

    • Je trouve ça également un peu cher, néanmoins il est vrai aussi que chacun doit pouvoir vivre de son métier et s’il a fallu 5 heures pour écrire cet article, alors 50€ n’est peut-être pas si élevé que ça.

      Pour mon site sur l’artisanat cambodgien (les foulard, krama,…) : http://www.kramakrama.com nous réalisons nos textes nous-même parce que nous avons l’envie et le temps de le faire mais pour quelqu’un qui gère plusieurs sites et où le rythme de publication doit être quotidien, je peux comprendre l’utilisation des rédacteurs low cost.

      • Oui, je concede que cela puisse se comprendre dans ce cas précis, mais là, c’est dans de gros sites qui commandent des articles de façon industrielle, donc s’ils en commandent 3 ou 4 par jour au même rédacteur, 5€ l’article de 500 mots est un bon compromis.

    • Laurent

      Bonjour,

      Effectivement il faudrait nuancer certaines choses.
      Que la rémunération soit relativement faible, voir scandaleuse (exploitation et arnaque) pour certains sites est un fait avéré, reconnu etc..
      J’ai fait un peu le tour de la question depuis plusieurs jours donc mon raisonnement arrive un peu à maturité.
      Pour ce qui est de ces plateformes, certaines proposent des commandes c’est à dire que nous avons la quasi certitude d’obtenir des clients; il faut pas non plus demander le beurre et l’argent du beurre. Il y a un revers de la médaille à tout.
      Voici ce que je compte faire:
      A court terme, m’inscrire sur des plateformes, me faire les dents, et avoir la certitude d’engranger un minimum de revenus et d’expérience. Ensuite, à long terme, devenir indépendant, et promouvoir mon expérience pour facturer à des tarifs plus attractifs pour moi.
      La plupart des gens raisonnent pas plus loin que le bout de leur nez et les plateformes de rédactions peuvent être bonnes, si on sait s’en servir.
      CQFD

      • Hello Laurent,

        merci pour ton commentaire.

        Si j’ai une recommandation à faire, ce serait de te spécialiser un petit peu et même faire du copywritting si ça te plaît.

        Car le contenu, maintenant on peut en avoir pour pas cher du tout provenant de rédacteurs africains.

        Bon courage et tu fais bien de voir le long terme !! 🙂
        ++

        Ling-en

    • Pierre

      Bonjour, étant rédacteur web également, je me permets d’apporter un avis. En se rendant sur des forums, on y découvre une forte concurrence offshore, d’où ce problème de « bas prix »,y compris sur les plateformes. L’achat d’un article, ce n’est pas juste l’achat d’un article. Les acheteurs tentent souvent de le rentabiliser sur leur blog grâce aux publicités. Il s’agit donc aussi du droit de diffusion sur le net. Là où les droits de diffusion des inventions matérielles sont achetés pour des sommes énormes, les textes n’ont droit qu’à, en effet, un très petit coût.

      Cependant, rédactiweb propose par exemple des tarifs attractifs et tournant autour de ce qu’indique l’auteur(30€ pour un article de 500 mots). Le problème c’est que redactiweb, il fallait y aller au début. Il y a beaucoup de commandes, mais on n’est jamais pris. Edit-place, lui, nous paye 90€ pour un article du même type, mais on doit suivre une trame très complexe.

      Il est vrai que je ne fais qu’un seul jet pour chacun de mes textes, mais j’y travaillerais probablement plus si ce dernier avait un tarif plaisant. Il me faut environ 30 minutes à chaque fois pour le temps de recherche, de réflexion, de mise en place de mes idées, et de rédaction.

      J’ai évidemment essayé toutes les plateformes « offshore », mais aucune n’a répondu à mes attentes, sauf une, mais là encore un bémol subsiste. Finemedia Edition paye 3€ par article, (et il paye vraiment, j’ai essayé, mais faites-le par chèque) seulement le payout est trop élevé(50 articles au premier contrat, puis 100), et les exigences parfois étrangement orchestrées. Malgré cela, j’ai déjà rédigé plus de 100 articles pour eux. L’avantage réside dans le fait qu’ils sélectionnent les thèmes prioritaires, mais qu’ensuite, c’est à nous de choisir le sujet.

      Il y a encore quelques mois, je faisais payer mes articles à un tarif avoisinant les 10€(un peu plus élevé). Ni attractif pour moi, ni pour le client, j’ai fini par revenir à ceux dits « offshore ». Mais, si une personne passe ici et est prête à payer de vrais tarifs, je pourrais lui rédiger des articles avec une véritable préparation en échange de 20€.

      Si les centimes/mot ne vous disent rien, dites-vous qu’un client payerait 50€ pour 10 articles comme celui de l’auteur, et non pour un seul. Ils sont en général pas prêts à payer une telle somme pour de l’écrit.

      Enfin, si quelqu’un trouve une plateforme rémunératrice et efficace(toutela oui je connais, mégarédacteur aussi, textmaster aussi, greatcontent aussi, textbroker aussi, suite101 aussi, utile.fr également, et ça ne correspond pas à ce que je demande), merci de nous la donner 🙂

      Et Wikio Experts j’ai connu aussi, j’ai trouvé ça efficace au départ, il y avait beaucoup de sujets qui plaisaient, ils n’était pas vraiment exigeants, et on pouvait même voir ses articles diffusés sur des sites assez connus. Overblog ne rapporte plus grand chose, à moins d’avoir beaucoup, beaucoup, de chance. En tout cas le système est moins rémunérateur que Wikio Experts, puisque tout est financé par la pub et donc par les visites potentielles.

      • Salut Pierre! Merci beaucoup de nous avoir amené dans les coulisses de ton business. Je suis certain que ça servira à beaucoup de personnes.

        De ce que j’ai observé ces derniers moi, la rédaction non spécialisée n’est pas une solution tenable.

        Il faut te spécialiser dans un thème, dans une technique… faut apporter quelque chose de plus. Qu’est-ce que je gagne à travailler avec toi ? Est-ce pour économiser 1 ou 2 euros ? C’est pas sur ça qu’un rédacteur va s’en sortir.

        Est-ce que tu as pensé à créer un blog ? Un article sponsorisé sur http://www.buzzea.com apporte au moins 30 euros. Alors certe y’a rien de plus irrégulier, mais c’est plutôt pour te faire comprendre l’intrérêt d’avoir un blog: gagner un peu d’argent et surtout promouvoir tes compétences spécifiques.

        Et puis franchement… est-ce que dans 5, 10 ou 20 ans tu as toujours envie d’écrire des articles sur tout et n’importe quoi… ? 🙂

        N’hésite pas si tu as une question sur le blogging 🙂

        Bon courage en tout cas !!

        Ling-en

    • Pierre

      Je ne veux pas faire ça toute ma vie. Quant à créer un blog, aucun n’aurait du succès. Cela ne peut fonctionner qu’avec les publicités, or elles sont si pénibles pour les internautes que des logiciels bloquent ces dernières. Une solution tenable, non, mais pour une raison personnelle j’ai dû y passer beaucoup de mon temps libre à rédiger(j’étais encore lycéen l’année dernière). Rédiger un article sponsorisé et se spécialiser dans un thème est à mon sens incompatible, puisque mon domaine concerne principalement l’informatique/les jeux vidéos. J’ai en effet une question :

      connaissez-vous un hébergeur qui nous permet de créer un blog et qui est payé par article, à un tarif correct donc ? Dans 5 à 20 ans,la question n’est pas « est-ce que j’aurais envie » mais « est-ce que j’aurais trouvé un travail, n’importe lequel, d’ici là ? ».

      N’hésitez pas à me répondre 🙂

    • Ratsre

      Bonjour à tous,

      Cette page est plus qu’intéressante…. De plus le thème abordé me concerne à tous points de vue !
      Je suis aussi rédacteur web freelance, résidant dans un pays non loin de…. l’Afrique, précisément à Madagascar, un PVD à mains d’oeuvre plus que bas, mais potentiellement rentable (qualité, productivité, motivation, etc). Certaines de ces plateformes établies en Europe ont externalisé ici leur centre de traitement et emploient une grande majorité de malgaches. Bref, une opportunité d’emploi qui a changé des vies et qui se décline ici chez nous par les « zones franches intelligentes ». Bref, je ne vous citerai pas leurs pratiques car on sait tous ce qui en vraiment. J’y suis passé par là mais actuellement j’ai préféré laissé mon statut de salarié depuis déjà quelques années à celui de freelance.
      Depuis un certain, j’ai pu déniché un client (l’offre) dont j’étais en relation directe (ce qui est une aubaine pour moi) sans intermédiaire (plateforme), mais là encore le rapport prix-travail est des plus décevants car je ne savais pas ce que valait vraiment mon travail ! Sans doute qu’il savait à l’avance comment gérer un rédacteur dans un PVD, contrairement à d’autres pays comme l’Ile Maurice ou le Maroc.
      Je devais produire 4200mots/j, parfois de simples rédaction (de 600 mots x 7 ou de 300 mots x 14) ou de content spinning. En même temps, il m’a confié d’autres tâches comme la gestion du personnel car il désirait monter un boîte ici prochainement dont la direction me reviendrait…. donc un salaire de cadre lentement, mais surement…
      Tout ça pour 15 € la journée… vous ne rêvez pas, c’est cela. Qualité, productivité, disponibilité et bien d’autres étaient au rendez-vous. Inutile de prouver que Madagascar a de forte potentialité sur divers plans. Le comble c’est que ce projet qui m’a emmené vers les nuages (même sachant que c’est de la pitance car j’étais au chômage durant un moment) a débuté vers la fin de janvier 2013 et s’est transformé en cauchemar…. Il n’est plus joignable depuis la semaine dernière, la communication se fait par mail et skype, mais sans réponses… alors que je me suis engagé sur les mises en places techniques et humaines ! il n’y avait qu’un paiement (1/3 du salaire de mois de février). Chez vous, 15€ peut payer votre petit déjeuner, un délicieux cocktail ou je sais pas, mais chez moi, c’est bien plus!

      C’est pas que je constate que j’étais arnaqué, mais pourquoi un tel geste ? Alors qu’il avait tout à gagner.

      Ce blog m’a fait réfléchir et je vous en remercie. Cela ne me découragerait pour aucune raison, au contraire, ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort sur le web !

      Juste une réponse de la part de ceux qui vont lire, m’aiderait beaucoup.

      Merci,

      • hendry

        Lu ratsre, je suis également un rédacteur web à mada, et je comprends très bien où tu veux en venir. Je travaille actuellement en interne, mais j’ai de l’expérience en freelance. Je ne donne pas raison à ton client, je le considère même odieux, mais as-tu pensé à te remettre en question. Est-ce que tu penses avoir la qualité exigée ? Peut-être qu’il considère tout simplement tes articles comme du bouilli grammaticalement structuré. En tant que malgache, je sais qu’il est difficile de rédiger dans une langue dans laquelle tu n’as pas baigné depuis ton enfance. Mais avec un peu d’effort et une envie d’apprendre, je pense qu’un rédacteur Africain est capable de rédiger dans la langue française. Souvenons-nous des écrivains africains qui ont publié des livres en Français et dont le travail a reçu des éloges en France. Pour finir, voici un petit conseil : continue à travailler en tant que Freelance. Et lorsque que tu traites avec un client Français, commence d’abord par quelques articles, histoire de s’assurer qu’il ne t’exploite pas. Ensuite, si tu pense qu’il est réglo, n’hésite pas à augmenter progressivement le volume de travail. Aussi, ne traite pas uniquement avec un client. Le mieux reste de répartir les risques entre de nombreux donneurs d’ordre.

        • Hello Hendry !!

          Très bon conseil celui d’écrire pour plusieurs clients 🙂

          Ling-en

      • Hello !

        Merci beaucoup pour ton partage !! C’est en effet pas facile comme situation que tu dois vivre. C’est vraiment pas cool d’être malhonnête comme ça… :/
        Et sur ça, il n’y a aucune excuse.

        Par contre si tu veux mon avis, on peut difficilement payer plus d’ici. Ce ne sont pas des multinationales qui engagent des personnes en Afrique, c’est souvent de petits entrepreneurs. Et pour nous 200-300 euros c’est pas rien.

        En tout cas ne perds surtout pas espoir !! Tu me sembles être une personne talentueuse alors continue !!! 🙂

        Ling-en

      • Référenceur SEO Freelance

        Bonjour, Dans le cadre de développement de notre site sur le travail à domicile, nous recherchons un référenceur SEO pour travailler avec nous sur nos projets.

    • Bonjour,
      Je vous félicite pour votre article de très bonne qualité ! Qui vaut en effet largement ses 50 euros, mais qui malheureusement ne correspond pas du tout au marché de l’Internet et plus précisément à la façon dont Google dicte aux entreprises de travailler.
      A trop vouloir que le contenu soit roi, Google a forcer les entreprises à créer du contenu qu’elle ne juge pas utile, étant sans valeur commerciale et humain, étant principalement destiné à être digéré par un robot.
      Donc le web est un gigantesque ramassis de choses inintéressantes et de surface. C’est pourquoi ces plateformes fonctionnent parfaitement et qu’il faut avoir de bons contacts pour vivre correctement en tant que rédacteur.

      • sandyl

        Bonjour Madame Monsieur,

        C’est bientôt Noël ! et vous aurez besoin d’un financement pour passer une bonne fête avec vos enfants. Après le 25 Décembre 2016, vous aurez à souhaiter les meilleurs voeux pour la réalisation des divers projets. Il vous faut un financement pour atteindre la réalisation du projet.
        Vous êtes fichés, interdits bancaires et vous n’avez pas la faveur des banques ou mieux vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d’argent pour payer des factures, fonds à investir sur les entreprises.
        Je suis Madame Larissa SANDY une Française qui offre des prêts aux personnes capables de me rembourser avec un intérêt de 2 % l’an si vous êtes intéressé veuillez m’écrire. Vous trouverez forcément votre bonheur !
        Voici mon adresse e-mail pour m’envoyer vos messages : (larissacredit gmail.com)
        Ps : C’est du sérieux, plaisantin s’abstenir !
        Merci de faire passer le message à vos amis, voisins, collègues et parents

        Madame Larissa SANDY Cordialement

    • Yvot Dos-Reis

      Bonjour,
      Article assez intéressant qui dévoile les dures réalités de ce métier. Je n’ai aucune expérience en matière de rédaction, seulement je m’intéresse un petit peu à cette activité que ma sœur a embrassée il y a quelques mois.

      Elle travaille en ce moment pour une plateforme de rédaction basée en Afrique au Sénégal. La rémunération qui lui est proposée est tout simplement scandaleuse. A ~0,003 euro le mot, c’est une vraie misère quand je considère l’énergie et le temps investi pour produire 2500 mots min/par jour. A la lecture des différents articles qu’elle a écrit, il est clair que les annonceurs sont principalement situés en France. Et en comparant avec les tarifs sur le marché que je lis ici, il apparaît pour moi que ces plateformes opérant en Afrique pratiquent une exploitation éhontée des rédacteurs.

      Les conditions de vie peuvent être particulièrement difficiles pour beaucoup de personnes dans les PVDs mais nous ne sommes pas des crève-la-misère non plus. Le travail de la matière grise devrait être récompensé à sa juste valeur.

    • Nicolas

      Bonjour,

      Je me suis spécialisé dans la rédaction web en tant que référencement naturel, rédaction des fiches produits, les articles de blogs, les communiqués de presse,les actualités, modes,high tech,cinéma,paysagiste etc.

      Avec mon savoir-faire dans la rédaction et le référencement naturel, vous allez avoir des contenus uniques, de bonne qualités et lisibles par les moteurs de recherche, et notamment sur Google pour maximiser les conversions des lecteurs.

      Je peux prendre en charge toutes vos commandes de rédaction quel que soit le volume journalier en vous offrant des contenus toujours de qualité et unique.

      Je vous propose un tarif de 5 euros les 500 mots , en ce qui concerne ma production journalière je peux vous offrir jusqu’à 2500 mots par jour.J’ai une équipe à votre disposition si vous avez plusieurs commandes.

      En tout cas,je suis ouvert à toute proposition de votre part.

      Merci de me communiquer sur mon pseudo skype : rak.snttr ou sur mon mail kayhasmith@gmail.com

      Dans l’attente d’une agréable réponse de votre part et en vous remerciant de l’intérêt que vous porterez à ma demande, je vous prie d’agréer, Monsieur,Madame mes salutations distinguées.

      Cordialement,

    • Pingback: Les dérives de la rédaction Web (3/3) | Scribécom()

    • Fée Cabossée

      Merci pour cet article instructif !
      Difficile de définir la « juste » rémunération à la lecture de l’article et des commentaire.
      Je commence tout juste dans ce milieu, je suis en interne, mais j’aimerai travailler en freelance ce qui me permettrait d’être mobile.

      Je ne connais pas trop les plateformes, j’en avais entendu parler il y a peu mais c’est effectivement entouré de tellement de témoignages d’arnaques que ça m’a un peu refroidie.

      En tout cas merci pour ces références de plateforme plus « sérieuses », je n’hésiterai pas à y jeter un coup d’oeil !

    • Merci pour cet article bien complet. Je dirige une agence de rédaction à Madagascar. Avec la forte demande en contenu rédactionnel des sites francophones, les agences malgaches rivalisent d’offres et les tarifs tendent toujours vers le bas, au détriment de la qualité des textes rédigés et de la réputation de la rédaction web « made in Madagascar ». Ce qui est préjudiciable pour les agences qui considèrent le capital humain.

      • Cedric Autexier

        Oui, j’imagine bien que c’est la réalité. Mais un rédacteur web basé en France ne pourra jamais s’aligner sur lmes tarifs pratiqués chez vous, ou au Maroc, en Inde etc. Ces tarifs sont de la concurrence déloyale.

    • Matcha

      Merci pour cet article vraiment éclairant, qui dissipe les préjugés sur la profession.

      Effectivement, produire du contenu de qualité demande du temps, et c’est une chose qui devrait se refléter dans les tarifs de rédaction Web. En tant que rédactrice freelance, je refuse d’être payée au mot ou à la page. Généralement, je mets en place une tarification horaire qui varie en fonction de la complexité du projet.

      La documentation globale peut aussi s’accompagner d’une création d’un calendrier éditorial. Et ça aussi, ça demande du temps (et du travail).

      La situation est identique au Québec : beaucoup de rédacteurs « cheap » sont sur le marché et ruinent par leur mauvais travail toute une profession qui mériterait d’être mieux considérée.

      Une chose que je fais avec mes clients, c’est que j’explique tout ce que je fais. Pour redorer l’image du rédacteur, je pense qu’il faut être extrêmement patient et pédagogue. De cette façon, mes clients comprennent ce que je fais et pourquoi je le fais. Ils comprennent aussi l’utilité de recourir à un professionnel pour produire leurs contenus.

      Les entreprises ont besoin de contenu. Mais elles préfèrent en déléguer la production à l’interne (généralement aux secrétaires) ou embaucher des rédacteurs « cheap ». Je me demande souvent comment renverser la vapeur…

      C’est une mission que j’essaye de mener à bien sur mon petit blog de rédactrice débutante qui apprend encore le métier 😉 https://matchaweb.wordpress.com/

      • Cedric Autexier

        Bonjour Matcha, dommage que ton blog soit privé, comment veux-tu avoir des visiteurs nombreux si celui-ci est confidentiel? Je t’ai envoyé une invitation pour aller voir…

    • Carine Raffin

      Bonjour,
      Je me nomme Carine Raffin et j’ai 40 ans, j’habite en France et j’ai 12 ans d’expérience comme prêteuse d’argent entre particulier sérieux d’un taux d’intérêt fixe 2% pendant toute la durée de votre prêt.
      Mon prêt entre particulier s’adresse à toute personne voulant obtenir un prêt sans passer par une banque.
      Vous avez besoin d’un prêt pour créer ou développer votre entreprise, mais vous ne pouvez pas obtenir de crédit auprès d’une banque ?
      Pour obtenir des renseignements sur les conditions d’octroi d’un crédit, je vous prie de bien vouloir m’adresser un mail à l’adresse suivante :

      pretentreparticuliers123@gmail.com

      pretentreparticuliers123@gmail.com

      PERSONNE NON SÉRIEUX S’ABSTENIR

    • Pierre Robellaz

      Bonjour,
      Nous sommes une famille modeste avec 3 enfants. Je suis personnellement ouvrier et gagne 1200€ par mois, et suis locataire. Mon épouse viens enfin de retrouver un emploi
      après une longue période de chômage puis d’ASS. Elle gagne maintenant 900€ par mois. Avec les aides de la CAF nous devrions désormais « nous en sortir » Le problème est que cette longue période de chômage et de galère nous a endetté : Factures impayées, prêts impossibles à rembourser, etc… et enfin fichage FICP. Nos dettes s’élevaient à 15000€. Nous avons cherchés donc un particulier pouvant nous faire un crédit de ce montant qui nous permettrait de revenir à flot et de se relancer sereinement. Et grâce à Madame Carine Raffin nous avons retrouvés les sourire aux lèvres. C’est grâce à elle que nous avons reçu un prêt de 20.000€ et deux de mes collègues ont également reçu des prêts de cette Dame sans aucune difficulté. je vous conseille de ne plus vous trompez de personne si vous voulez effectivement faire une demande de prêt d’argent pour votre projet et tout autre. Je publie ce message parce que Madame Carine Raffin nous a fait du bien avec ce prêt. C’est par le biais d’une amie que j’ai rencontré cette dame honnête et généreuse qui nous a permis d’obtenir ce prêt. Elle fait des prêts de 2.000 à 750.000 avec un taux d’intérêt de 2% et remboursable sur une durée de 2 à 25 ans.
      Voici son adresse électronique E-mail : ( pretentreparticuliers123@gmail.com ).
      Si vous avez des questions à poser, je suis disposé pour vous expliquer comment j’ai procédé pour vite obtenir ce prêt dans un délai de 72H.

    • Pierre Robellaz

      Bonjour,

      Nous sommes une famille modeste avec 3 enfants. Je suis

      personnellement ouvrier et gagne 1200€ par mois, et suis locataire.

      Mon épouse viens enfin de retrouver un emploi après une longue periode

      de chomage puis d’ASS. Elle gagne maintenant 900€ par mois. Avec les

      aides de la CAF nous devrions désormais « nous en sortir » Le problème

      est que cette longue periode de chomage et de galère nous a endetté :

      Factures impayées, prêts impossibles à rembourser, etc… et enfin

      fichage FICP. Nos dettes s’élèvaient à 15000€. Nous avons cherchés

      donc un particulier pouvant nous faire un crédit de ce montant qui

      nous permettrait de revenir à flot et de se relancer sereinement. Et

      grâce à Madame Adalia Del Puente nous avons retrouvés les sourire aux

      lèvres. C’est grâce à elle que nous avons reçu un prêt de 55.000€ et

      deux de mes collègues ont également reçu des prêts de cette Dame sans

      aucune difficulté. je vous conseille de ne plus vous trompez de

      personne si vous voulez effectivement faire une demande de prêt

      d’argent pour votre projet et tout autre. Je publie ce message parce

      que Madame Adalia Del Puente nous a fait du bien avec ce prêt. C’est par

      le biais d’une amie que j’ai rencontré cette dame honnête et généreuse

      qui nous a permis d’obtenir ce prêt. Elle fait des prêts de 2.000 à

      750.000 avec un taux d’intérêt de 2% et remboursable sur une durée de

      2 à 25 ans.

      Voici son adresse électronique E-mail: (adalia.delpuente@yahoo.com)

      Si vous avez des questions à poser, je suis disposé pour vous expliquer comment

      j’ai procédé pour vite obtenir ce prêt dans un délai de 72H.

      Cordialement

    • sandyl

      Bonjour Madame Monsieur,

      C’est bientôt Noël ! et vous aurez besoin d’un financement pour passer une bonne fête avec vos enfants. Après le 25 Décembre 2016, vous aurez à souhaiter les meilleurs voeux pour la réalisation des divers projets. Il vous faut un financement pour atteindre la réalisation du projet.
      Vous êtes fichés, interdits bancaires et vous n’avez pas la faveur des banques ou mieux vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d’argent pour payer des factures, fonds à investir sur les entreprises.
      Je suis Madame Larissa SANDY une Française qui offre des prêts aux personnes capables de me rembourser avec un intérêt de 2 % l’an si vous êtes intéressé veuillez m’écrire. Vous trouverez forcément votre bonheur !
      Voici mon adresse e-mail pour m’envoyer vos messages : (larissacredit@gmail.com)
      Ps : C’est du sérieux, plaisantin s’abstenir !
      Merci de faire passer le message à vos amis, voisins, collègues et parents

      Madame Larissa SANDY Cordialement

    • Pingback: ▷ Comment fixer ses tarifs quand on débute comme rédacteur freelance ? | Webmarketing & co'm()